<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=410661216031617&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Imaginez un Web où toutes les informations seraient à la fois stockées et comprises, comprises par l’homme mais aussi par la machine. Ce web existe déjà et porte le nom de Web sémantique !

Vous avez déjà exploré une partie de notre blog, et nos articles publiés ces dernières semaines ? Vous savez donc comment mettre en place des sites, des contenus, des arborescences, des moteurs de recherches internes performants. Objectif : attirer un maximum de visiteurs, et plus encore, les convertir en clients potentiels.

Mais vous constatez que quelque chose semble ralentir votre dispositif. La fréquentation n'est pas celle attendue. Pourquoi dès lors ne pas explorer la piste du Web sémantique ? Ce concept peut faire peur ou sembler complexe. En quoi consiste-t-il, et que peut il vous apporter ? Nous allons tenter de vous éclairer...

Qu'est-ce que le Web sémantique ? 

diversitéMême si le terme semble explicite, la notion de Web sémantique n'est pas facile à cerner pour de nombreux lecteurs. Cette appellation est pourtant relativement ancienne, à l'échelle de la révolution numérique, puisqu'elle a été proposée par Tim Berners Lee en 2001 (« The Semantic Web », dans Scientific American Magazine, 17 mai 2001). Il décrivait ainsi une évolution du web qui permettrait aux données disponibles (contenus, liens) d’être plus facilement utilisables et interprétables automatiquement, par des agents logiciels.

Ce n'est pas seulement un concept abstrait ou une simple tendance. Cette évolution se traduit par des standards et des technologies développées par le W3C. Elles ont pour objectif de sortir les données des silos fermés que constituent les bases de données en ligne.

Le web sémantique peut-être considéré comme une réponse à "l'infobésité", la multiplication des standards, des technologies, des données hétérogènes... Il tente de répondre à la question : "comment, dans ce contexte complexe, puis-je garantir que mes informations soient trouvées rapidement à la fois par les machines et par les humains ?".

 Le web sémantique va s'attacher, face à cette infobésité, à donner du sens, de la pertinence, établir des liens, trier, classifier, rendre visible et plus intelligible vos données. C'est un concept qui se rapproche de ce que l'on nommait autrefois le Knowledge Management.

searchandising (1)

Un socle de langages et technologies dédiées au Web sémantique

Les outils destinés à répondre aux besoins du Web sémantique ont donc été développés et normalisés, ou formalisés. On en compte un certain nombre, en voici quatre qui jouent un rôle particulièrement important :

  • RDF : Resource Description Framework. C'est le langage de base du web sémantique, pour l'échange de données sur le Web. RDF possède des fonctionnalités qui facilitent la fusion des données, même lorsque les schémas sous-jacents diffèrent, et il prend en charge l'évolution de ces schémas au fil du temps. (W3C)
  • OWL : Un langage Web sémantique conçu pour représenter des connaissances riches et complexes sur des objets, des groupes d'objets et leurs relations. Il est basé sur la logique tel que les connaissances exprimées dans OWL peuvent être exploitées par des programmes informatiques. Les documents OWL, appelés ontologies, peuvent être publiés sur le Web et peuvent faire référence à d'autres ontologies OWL ou y être référés. (W3C)
  • XML : Le langage XML (Extensible Markup Language) est un format de texte simple et très flexible dérivé de SGML (ISO 8879). Conçu à l'origine pour relever les défis de l'édition électronique à grande échelle, XML joue également un rôle de plus en plus important dans l'échange d'une grande variété de données sur le Web et ailleurs. (W3C)
  • FOAF : FOAF est un projet consacré à la mise en relation des personnes et des informations via le Web. Que l'information soit informelle, dans des documents physiques ou numériques ou sous forme de données factuelles, elle peut être liée. (FOAF project)
web-semantique


Notre but n'est pas ici de donner toutes les considérations techniques que peuvent recouvrir ces quatre technologies. Mais nous vous invitons à suivre les liens si vou
s souhaitez vous plonger (le terme n'est pas trop fort) dans leur découverte.

Ce qu'il importe de retenir, c'est que vous pouvez utiliser ce socle technologique pour parvenir à votre objectif de départ : rendre vos contenus et vos sites plus visibles, et donc visités, avec le recours au web sémantique.

Qui dit puissance dit complexité 

Nous découvrirons dans un prochain article les applications pratiques du Web sémantique, pour mieux illustrer ses capacités et la puissance qu'il peut mettre à votre disposition. Toutefois, dans ce domaine qui est à la fois technique et qui requiert de l'expérience, il faut garder en tête que l'on s'engage dans un travail de longue haleine, avec quelques embuches. Vous serez exposés à un certain nombre de difficultés, il faut vous y préparer. Par exemple :

  • web-semantiqueDifficultés de normalisation et nécessaire spécialisation des langages (ex : médical). Modéliser tous les secteurs de la vie humaine est complexe.
  • Adaptation à l'utilisation réelle, pour en tirer un avantage business avéré. Le travail est lourd et le ROI n’est pas toujours là.
  • Nécessité parfois de retraitements manuels. Mais l’Intelligence Artificielle (IA) peut enter en jeu pour qualifier ou requalifier les données, et fournir les métadonnées adéquates.

Au final, le web sémantique présente les défauts de ses qualités. Il ne faudrait pas pour autant se priver de recourir à ses technologies, quitte pour cela, comme il se doit, à s'appuyer sur des compétences externes qui éclaireront et sécuriseront le projet.

Publié par Adimeo

Un conseil, un projet, un devis ?
Nous repondons a toutes vos questions !

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Nous contacter

Sur les mêmes sujets