<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=410661216031617&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Organiser des ateliers est une étape essentielle dans une démarche UX. L'atelier UX est un moment collaboratif où les besoins utilisateurs sont au coeur des débats. Mais quelles méthodes et outils utiliser ? Petite revue, non exhaustive, de méthodes utilisées chez Adimeo.

Si vous êtes intervenant de la direction digitale, ou chef de projet, vous êtes déjà conscient qu'un tel projet doit être centré sur les besoins utilisateurs.

La démarche de co-conception est le gage d'une démarche UX réussie. En effet, en impliquant les utilisateurs et toutes les parties prenantes dès le début, vous facilitez l'identification du problème et la découverte des solutions possibles. Dans cette démarche de co-conception, vous menez notamment de nombreux tests permettant de valider vos hypothèses (voir l'article Quand faire des tests utilisateurs ?). Ce travail itératif est le fondement des démarches de type lean UX que nous avons décrites plus en détail dans un article récent

Dès lors, comment mettre en place une conception participative ? Quels ateliers / interactions mener avec ces utilisateurs et vos publics internes ? Voici quelques conseils pour vous guider vers la réussite.

atelier-ux

Une conception "USER CENTRIC"

Le Design d’eXpérience Utilisateur (UX Design) favorise la confrontation de la conception théorique avec le monde réel. Cette rencontre permet de révéler dès le lancement d'un projet des tendances d’usages, des erreurs de conception, des ressources non-identifiées, etc. La méthode UX requiert donc l’implication de toutes les parties prenantes clés d’un projet durant ces phases de conception.

Dans la bien connue approche de design thinking, chaque étape peut faire l’objet d’ateliers collaboratifs. Voici quelques unes des méthodes que nous utilisons pour organiser ces ateliers.

1. Phase de recherche et de définition 

 En phase de recherche, bien évidemment, les entretiens utilisateur, les enquêtes et études ethnographiques sont précieuses. Vous pouvez également, faute de temps ou de ressources, travailler sur la vision et les objectifs du projet en identifiant les cibles :

atelier product vision box : CONCEVOIR UNE BOÎTE PHYSIQUE PROMOUVANT LE PROJETproduct-vision-box

En phase de démarrage d'un projet, il est essentiel de définir les objectifs, enjeux et contraintes d'un projet. Utiliser la méthode de la "product vision box" permet de matérialiser pour les participants la vision du projet. En amont de l'atelier, l'animateur prépare une boite, par exemple une boite de céréales, pour permettre d’y annoter des informations et illustrations sur chaque face. Au fur et à mesure des échanges, l’animateur sollicite le groupe de travail pour compléter chacune des faces. Les différentes faces de la boite permettent de mettre en exergue : les valeurs, contraintes, objectifs, fonctionnalités et propositions de valeur du projet.

atelier "empathy map"

Carte d'empathie - empathy mapCet atelier permet de se mettre dans la peau de vos utilisateurs. En ayant en amont défini vos proto-personas (ou cibles principales - article à venir à ce sujet), vous pourrez organiser un atelier interne pendant lequel les participants génèrent une carte d'empathie avec leurs utilisateurs cible. Cette carte d'empathie permet de comprendre la psychologie, les objectifs et attentes, points de friction, frustrations de vos utilisateurs.

Idéalement, vous avez défini en amont vos proto-personas (nous reviendrons sur ce sujet plus en détail dans un prochain article), ou vous avez mené des entretiens avec vos utilisateurs (des méthodes telles que job to be done sont d'excellents guides dans ces entretiens de découverte).  

Cet atelier peut déboucher sur la construction d’une "expérience map" ou "user journey" prospective identifiant les étapes par lesquelles l’utilisateur passe (avant / après une commande en ligne par exemple) et son état d’esprit avec les opportunités associées. On utilisera, pour la réalisation de cet atelier, une timeline et des post-it.

2. PHASE D'IDéATION

En phase d'idéation, des ateliers de brainstorming, focus group (...) sont des excellents outils pour faire émerger des solutions aux problèmes rencontrés. Ci-dessous quelques variantes intéressantes :

ATELIER CARTES COGNITIVES : synthétiser l'expérience des différents personas de manière structuréE

Les cartes cognitives, permettent d’illustrer de manière radiale (le sujet au centre et les concepts autour) les associations d’idées. Ils vont ainsi révéler les dynamiques propres à chacun. Ces cartes permettent de mieux comprendre l’expérience ressentie des participants.

cartes-cognitives

BRAINWRITTING 6X3X5 : générer un maximum d'hypothèses pour renforcer le backlog

A partir de problématiques définies et sélectionnées en amont de l’atelier, six participants, experts de leur domaine, vont générer des pistes de solutions pour 6 problèmes. Chaque participant à 5 minutes pour générer 3 idées pour un problème (cf illustration). A la fin des 5 minutes, les participants font circuler leur feuille à leur voisin et l’exercice recommence. Au bout de six tours, l’exercice est terminé et une centaine d’idées ont été générées.

brainwritting

CRAZY 8 (OU SIX-TO-ONE)

A partir de problématiques définies en amont chaque participant va générer des idées de fonctionnalités, de parcours, d’interfaces ou d’interactions. Cette phase dure 8 minutes durant lesquelles chaque participant illustre une idée par case pendant 40 secondes, suivies de 20 secondes de pause. Lorsque tous les participants ont présenté leurs idées, on vote en attribuant des gommettes aux idées de son choix. Idem pour un second tour. Les idées retenues pourront être intégrées au prototype interactif.

Des cartes visuelles sont des outils très efficaces pour animer des ateliers d'idéation ou d'évaluation : celles de Carine Lallemand sont particulièrement bien pensées.

3. PHASE DE CONCEPTION

LE TRI DE CARTE

tri-de-carteLe tri de carte est utilisé pour organiser des thématiques, un backlog, une arborescence. L’atelier commence par une phase de Nommage. Les cartes sont lues et des précisions sont apportées. Il est possible d’ajouter ou supprimer des cartes. De manière libre, les participants groupent les cartes jusqu’à ce qu’un consensus soit trouvé. Il est possible de dupliquer des cartes au besoin. Enfin, lorsque les groupes sont stabilisés, la dernière étape consiste à les nommer.

 

LE "WIREFRAMING LIVE"

Les parties prenantes sont invitées à participer à la création des interfaces. Au départ avec un simple paper-board et un stylo, chaque moment de l’"experience map" est associé à une ou plusieurs interfaces. Au fur et à mesure de l’expérience, les zonings deviennent des wireframes qui sont progressivement transformés en prototypes interactifs, pouvant ensuite être testés par des vrais utilisateurs.

Nos conseils pour réussir vos ateliers 

  • Prévoir en préambule des périodes de 10mn qui permettront aux participants de faire connaissance ("icebreaker").
  • Proposer à la fin un ROTI (Return on Training / Time investment) en notant de 1 à 5 l’atelier (0 = perdu son temps. 5 = super content).
  • Eventuellement, faire plusieurs groupes qui planchent sur la même idée et faites une phase de convergence / restitution.
  • Prenez des pauses, toutes les deux heures ! 

Et merci à Karine Marasligiller pour ses illustrations d'atelier !

 

N'hésitez pas à en discuter avec nous !

techniques-ux-qui-transforment-l-experience-client-en-un-moment-memorable

Publié par Adimeo

Un conseil, un projet, un devis ?
Nous repondons a toutes vos questions !

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Nous contacter

Sur les mêmes sujets