<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=410661216031617&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Vous voulez vous lancer dans la rédaction d’articles de blog ? Vous l’avez déjà fait mais vous n’avez pas les retombées que vous espériez ? Vous ne comprenez pas pourquoi les internautes passent peu de temps sur vos contenus ? Avec cet article, vous aurez toutes les clés pour comprendre la manière dont les internautes lisent en ligne. 

Une entreprise qui souhaite travailler sa présence et sa réputation sur le web doit passer par la création de contenus web. Les contenus web attirent les visiteurs et doivent être optimisés pour engager et convertir les lecteurs en clients.

Les statistiques et autres résultats d'études sur les comportement de lecture sur le web sont néanmoins assez claires : les internautes passent de moins en moins de temps à lire les contenus web

Seulement 10 à 20% des internautes adoptent une lecture totalement linéaire de l'intégralité d'un contenu.

Alors comment lisent-ils les contenus et pages web ? Comment savoir si les contenus publiés intéressent les lecteurs ? Comment adapter les contenus aux comportement de lecture des internautes ?

Webinar - Bien écrire pour le Web : les clés de transformation de vos utilisateurs

Constat : les internautes ne lisent pas les pages web

Le groupe Norman Nielsen a réalisé une première étude en 1997 sur la manière dont l’œil de l'internaute parcourt une page web. Les résultats sont sans appel : les internautes ne lisent pas les pages web, ils les scannent ! 

En 2020, Norman Nielsen a publié les résultats de sa deuxième étude sur le sujet, et devinez quoi ? Les internautes continuent de scanner les pages web plutôt que de les lire. 

Mais alors, est-il toujours utile de publier du contenu sur le web si les internautes ne les lisent pas ? Évidemment ! La lecture n’est peut-être pas linéaire mais l’objectif des utilisateurs reste tout de même de trouver l’information qui répond aux mieux à leur recherche.  

Comment adapter votre site web aux comportements des internautes ? 

 

Pourcentage de texte lu 

D’après une étude de 2008 du groupe Norman Nielsen, plus les pages sont riches en informations, plus les internautes y passent du temps. 

page-visit-time-per-word-countSource graphique : https://www.nngroup.com/articles/how-little-do-users-read/ 

Pour autant, le temps passé par les internautes sur les pages web n’est pas uniquement consacré à la lecture. Les internautes passent une partie de leur temps à comprendre la mise en page, les fonctionnalités de navigation et à regarder les images.

Résultat :  seulement 20% des mots d’une page web sont lus par les internautes 

 

CHEMINS DE LECTURE DES INTERNAUTES

Bien qu’en l’espace de 20 ans, les internautes ne lisent toujours pas les pages web, leur façon de les parcourir a évolué avec le temps. L'arrivée des pages SERP, qui présentent une grande diversité et richesse d’éléments, a notamment bousculé les habitudes des lecteurs.

Aujourd’hui, on est en mesure de définir plusieurs comportements de lecture. Voici les plus répandus :   

  • Le modèle "tondeuse à gazon"

Ce modèle est appelé ainsi car le sens de lecture reprend les mouvements d’une tondeuse à gazon : l’œil commence par l’angle supérieur gauche, se déplace vers la droite, descend sur la ligne du dessous, se déplace vers la gauche, et ainsi de suite. 

lawn-mower-outlineSource : https://www.nngroup.com/articles/how-people-read-online/

Ce modèle de "tondeuse à gazon" est notamment exploité par Apple qui alterne des blocs de textes et des images pour inciter l’œil à suivre ce mouvement. 

modèle tondeuse à gazon - exemple AppleModèle de lecture "tondeuse à gazon" : l'exemple Apple

  • Le modèle F ou E 

Ce modèle de lecture est appelé « F » ou « E ». Le regard du lecteur adopte un mouvement similaire à la forme de ces lettres. Ce modèle apparaît surtout sur des pages où le contenu texte n’a pas de mise en forme spécifique (bullet-point, sous-titres...). Sans ces repères de lecture, l’internaute s’attarde principalement sur les mots en début de ligne et vers le haut de la page. 

comment lisent les internautes - F PatternExemple de modèle en E/F

Pour les langues qui se lisent de gauche à droite, le modèle de lecture en F est simplement inversé : l’œil s’arrête surtout sur la droite de la page.  

  • Modèle de flipper 

Le modèle du flipper est l’un des modèles de lecture les moins linéaires. À l’instar d’une boule de flipper, l’œil rebondit et se pose sur des éléments différents sans forcément suivre un ordre logique. Ce modèle de lecture particulier s’est développé avec la richesse et de la diversité des informations proposées sur les pages SERP (Search Engine Results Pages), les pages de résultats des moteurs de recherche.  

modèle de lecture flipper -  page serp googlemodèle de lecture flipper - google - page SERP   

Il est intéressant de noter que les pages SERP ont également influencé le comportement de recherche des internautes, et par la même occasion, la manière dont on conçoit les pages d’un site web  

  • Les images et vidéos attirent le regard et peuvent donc guider plus rapidement l’internaute vers l’information recherchée.
  • Les zones de rebond sont également un bon moyen de trouver une information rapidement en proposant des contenus sur une même thématique.
  • Il est de bonne augure de proposer des aperçus de contenus (comme on peut le voir dans les aperçus d’une page de résultats). L'aperçu permet à l’internaute de trouver l’information qu’il recherche en lui épargnant un clic supplémentaire dans le parcours.

Il existe beaucoup d’autres modèles de lecture, à découvrir dans les études réalisées par le groupe Norman Nielsen.  

Comment savoir ce que regardent vraiment vos internautes ?

Nous savons maintenant comment les internautes lisent les pages web en général. Mais chaque site internet est unique, chaque lecteur est unique.  Il va de soi que connaître les modèles de lecture ne suffit pas. L'analyse doit être menée sur chaque site individuellement.  Des outils d’eyetracking permettent de révéler facilement le comportement des visiteurs sur un site internet, et notamment leur comportement de lecture.

L’un des outils les plus connus est Hotjar. Cet outil payant est assez simple à installer sur un site web et permet notamment de réaliser :  

  • Des heatmaps ou cartes de chaleur . La heatmap est une cartographie de l'activité observée sur une page web. Les zones rouges (zones chaudes) symbolisent les points de fixation du regard et/ou les zones les plus cliquées. Cette analyse permet de révéler quels éléments (images, titres, CTA, zones...) attirent le lecteur. Et à l'inverse, la heatmap permet aussi de mettre en exergue les zones/éléments peu cliqués ou regardés par les visiteurs. Les résultats permettent alors de repenser la conception d'une page web pour s'aligner aux attentes et comportement des visiteurs.

heatmap sur le site Hotjar

  • Des enregistrements de sessions. L'outil enregistre les sessions des visiteurs. L'enregistrement permet de comprendre, via les mouvements de souris et les clics, quel trajet a réellement parcouru l’internaute sur la page. Cette approche permet notamment d'identifier les problèmes d’ergonomie.
      Enregistrement de session sur Hotjar

Dans le cadre d'un projet de refonte de site internet, il est primordial d’adopter une vision centrée utilisateurs, de se mettre en empathie avec eux pour leur apporter ce qu’ils recherchent et… convertir plus facilement bien sûr !

Sources des informations et illustrations : https://www.nngroup.com/articles/how-people-read-online/

Publié par Eleonore Hugot
Retrouvez moi sur :

Un conseil, un projet, un devis ?
Nous repondons a toutes vos questions !

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Nous contacter

Sur les mêmes sujets