En interne, on l'appele Drupagento. C'est toujours très important de baptiser les choses sur lesquelles on passe du temps..

Drupagento, c'est le fameux "bridge" qui permet d'utiliser la richesse de Magento pour des boutiques d'e-commerce et la puissance de frappe de Drupal pour les sites communautaires.  Réunir ces deux projets Open Source, c'est entrer dans une logique "E-commerce 2.0". On a parlé du Web 2.0, antienne vue et revue, on parle de l'Entreprise 2.0, sans doute faut-il maintenant parler de l'E-commerce 2.0 : Fini les boutiques statiques avec défilement des promos, gestion simpliste des comptes clients. Bienvenue désormais dans l'ère du commerce participatif et disruptif.

Pourquoi associer des fonctions E-commerce et des fonctions communautaires ?

En ces temps de crise, l'e-commerce reste l'un des vecteurs de croissance essentiel pour l'ensemble du secteur marchand : nouveaux débouchés, positionnement sur des secteurs de niche, réduction des coûts de mise en relation et de commercialisation, simplification des processus d'achat, ...

Pourtant, nombre de sites d'e-commerce restent dans une logique "traditionnelle" de vente et de merchandising  avec une présentation classique des produits en catalogue, avec la mise en place de promotions, de réductions,  et d'outils marketing online, l'utilisation intensive du référencement payant Adwords.  Même si l'on peut considérer qu'il reste encore beaucoup de choses à faire dans l'exploitation de ces outils, le Web 2.0 apporte un nouveau champ d'expérimentation pour démultiplier les effets de mise en réseau du Web.

On pressent ainsi qu'il devient crucial d'adapter les pratiques d'e-commerce aux révolutions de la co-création et du crowd sourcing pour que les acheteurs numériques deviennent acteurs des produits qu'ils achètent.  Les  grandes marques ne s'y sont pas trompé : on voit fleurir ainsi les pages "Fan de" sur Facebook, Voyages-sncf vient de lancer un outil de consultation publique avec ses voyageurs, les voyagistes en ligne proposent des outils de forum et d'échange en ligne de bons plans, les pages Twitter des e-marchands leur permettent de relayer les derniers bons plans et promotions, les catalogues produit mettent de plus en plus en avant les fonctions de recommandation, des applis permettent de poster directement des achats sur les sites communautaires ...

 

E-commerce-communautaire-par-SNCF-et-Rue-du-Commerce

La-page-Twitter-de-Rue-du-Commerce

Page-d'accueil-de-l'espace-participatif-de-la-SNCF

 

Toutes ces fonctions communautaires permettent d'impliquer l'acheteur dans la vie du site et remplissent des fonctions essentielles dans l'acte d'achat grâce au renforcement identitaire du site et à l'amélioration du sentiment de confiance de la part du consommateur : Ces outils permettent de renverser les tendances d'uniformisation du discours client des marques et proposent à chacun un espace d'expression.

Ces outils proposent également des fonctions marketing essentielles : Ainsi, avec les fonctions d'Opengraph de Facebook, la marque dispose d'un réservoir impressionnant d'information sur ses consommateurs. Avec les outils de consultation publique, les services marketing disposent de dispositifs d'une efficacité redoutable pour recueillir les tendances et les attentes des consommateurs.

Vanina Delobelle, dans son blog, relaie ainsi la nouvelle théorie des 4 P :

  • Permission: Plus d'emailing de masse, plus de publicité abusive, c'est le consommateur qui est à l'initiative de la prise de contact.
  • Proximity: le facteur de la confiance, c'est la recommandation : "les amis de mes amis sont mes amis". Il est devenu essentiel de relayer les messages par les reseaux sociaux qui sauront construire l'image de proximité.
  • Perception: Les interprétations des messages sont multiples et d'autant plus nombreuses que les chaînes de transmission sont longues
  • Participation: Elément clé du Web 2.0, le consommateur PARTICIPE. Aux produits, au message, aux échanges, aux améliorations, aux appréciations, ...

Néanmoins, parmi la diversité des outils disponibles et envisageables, il importe de savoir distinguer les plus pertinents dans le contexte métier du site et ne pas se disperser dans des activités d'animation de communautés qui n'apportent au final que peu de rentabilité.

Par ailleurs, lorsqu'on parle de "community management", il faut traditionnellement distinguer ce qui se pratique sur le site (outil onsite) et ce qui se pratique sur le réseau au travers de l'exploitation de fonctions proposées par d'autres plateformes Web. On distingue ainsi l'utilisation d'un outil de forum, installé sur le site d'e-commerce, de l'utilisation d'une page Twitter, dont vous ne pouvez maîtriser directement l'exploitation technique. Nous allons ici nous intéresser uniquement aux outils Onsite, proposés par l'association de Drupal et de Magento, c'est-à-dire que vous pouvez les utiliser et les faire évoluer selon vos besoins et les retours de vos consommateurs.

Drupagento, c'est quoi ?

Si vous ne connaissez pas Magento, je vous invite à aller faire un tour ici pour en savoir plus. C'est aujourd'hui l'outil Open Source le plus avancé dans la gestion de boutiques d'ecommerce.

Si vous ne connaissez pas Drupal, allez voir aussi ici. Drupal, c'est la plus importante communauté CMS du Monde, c'est des sites comme la Maison Blanche ou Rue89.

Drupagento, c'est la mise en place d'un outil technique permettant d'exploiter simultanément les fonctionnalités des deux outils tel que le présente le schéma ci-dessous :

 

Comment-fonctionne-le-couplage-drupal-magento

En gros, en tant qu'internaute, vous n'avez qu'un seul site avec les fonctionnalités de boutique et les outils communautaires.

Côté administrateur, vous utilisez deux interfaces :

  • pour gérer le site, les contenus, les outils Web 2.0, vous accédez à Drupal avec une adresse de type : www.monsite/admin
  • pour gérer le catalogue et les commandes, vous accédez au back-office de Magento avec une adresse de type : www.monsite/magento/admin

L'intérêt, dans l'affaire, c'est qu'on dispose d'un mécanisme de SSO complet et pas besoin de mettre en place un serveur CAS lorsque l'on passe de la boutique aux contenus du site : vous conservez vos comptes utilisateurs, et toutes les données avec.

Nous approfondirons dans un prochain post quelques éléments de technique.

A suivre !

Publié par Adimeo
CEO Adimeo
Retrouvez moi sur :

Un conseil, un projet, un devis ?
Nous repondons a toutes vos questions !

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Nous contacter

Sur les mêmes sujets