Lorsque l'on demande à un professionnel de l'e-commerce quels sont les points les plus importants dans son business, il va pointer du doigt ce qui, pour lui, a été le plus compliqué à mettre en oeuvre. Pour autant, cela ne veut pas dire que le point mis en exergue est le plus important ou celui sur lequel il est nécessaire de se focaliser.

Aux clients qui viennent nous voir pour nous demander de réaliser leurs projets ecommerce, nous analysons souvent leurs projets à l'aune de 4 critères bien distinctifs et qui doivent faire l'objet d'une attention toute particulière :

  • le merchandising : comment les produits seront présentés : catalogue, attractivité des fiches produits, fonctions du moteur de recherche. Si l'on veut faire l'analogie avec le commerce traditionnel, c'est la façon dont est agencée la boutique : ce qui fait que le client s'y sent bien et y revient souvent et arrive jusqu'à la caisse sans se perdre entre les rayons. Le merchandising, c'est l'étape "zéro" de votre démarche ecommerce. On commence par là, mais une fois que c'est fait, on a tendance à rester sur un statu quo, pouvant conduire très rapidement votre boutique à devenir "has been", alors que c'est pourtant l'un des leviers essentiel de transformation.
  • le marketing - mix : Vos promos, vos mises en avant, vos coupons réduction, vos ventes privées, vos coups de coeurs, vos produits les plus vendus, ... Bref, tout ce qui attire le chaland et lui donne l'impression de faire une bonne affaire. Dans le monde féroce de l'e-commerce, plus que partout ailleurs, le paramètre prix est un facteur essentiel d'achat. Néanmoins, l'important ici est de ne pas confondre volume de CA et marge. On a vu beaucoup de boutiques mettre la clé sous la porte malgré un chiffre d'affaire en forte croissance mais avec des marges dérisoires. Il faut par ailleurs pouvoir adapter votre boutique à la saisonnalité de votre marché et multiplier les occasions de fidélisation des anciens clients. Le vieil adage commercial qui dit que conserver un client existant est beaucoup moins onéreux qu'en acquérir de nouveaux prend ici tout son sens.
  • le référencement : Jusqu'il y a peu, les budgets de référencement étaient souvent ignorés par les porteurs de projet, au risque de voir capoter l'ensemble de leur idée, parce qu'ils n'avaient tout simplement pas assez de visiteurs sur leur site. On aura beau avoir la meilleure idée du monde, la plus belle boutique ou encore les tarifs les plus attractifs, si personne n'est incité à s'y rendre, vos investissements ne servent à rien. Aussi, la démarche de référencement, que l'on peut apparenter à une démarche de communication doit faire partie intégrante du business plan et du budget global : référencement naturel, payant, affiliation, réseaux sociaux et communautaires, vidéos, ... Selon la concurrence existante, le budget référencement peut multiplier par cinq votre simple budget technique.
  • L'intégration avec le système d'information : Le site e commerce est souvent la partie émergée de l'iceberg. A partir d'un certain volume de transactions, la gestion de la boutique avec de simples tableurs devient rapidement ingérable. Il devient alors nécessaire de connecter le système de la boutique en ligne avec un (ou plusieurs) outil de gestion pour gérer les stocks, la comptabilité, la facturation, ... Et si vous faites appel à un transporteur, ce dernier souhaitera également utiliser ses propres outils d'expédition : vous devrez alors lui transmettre vos commandes par des flux automatisés, et proposer des interfaces de suivi à vos clients. (...)

Nous pourrons, dans de prochains articles, approfondir le détail de ces différentes approches.

A suivre...

Publié par Adimeo
CEO Adimeo
Retrouvez moi sur :

Un conseil, un projet, un devis ?
Nous repondons a toutes vos questions !

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Nous contacter

Sur les mêmes sujets